Emile Durkheim (1912)

Travail collectif du Dr Tutut, Yves Forban & Fruit des Îles, plus quelques ivrognes de pirates de passage.

 < ..Page.précédente                                                                                        Pages-paragraphes.suivants..> .>> . >>>

Nous sommes en 2012, année centenaire de la publication du pavé de Durkheim. En tant que Totem absolu de la Sociologie, il convenait de célébrer dignement ce siècle divin en en publiant un résumé accessible au plus grand nombre : L'original étant divinement précis, mais souffrant de lourdeurs, inhérentes à tout ouvrage scientifique...

Pour télécharcher l'original gratos, vous pouvez suivre ce lien (ou pas...) : Les formes élémentaires...

Cet article est un résumé du livre phare de Durkheim, résumé mais dense. Certains passages y sont même quasi-intégraux, tant la densité de l'analyse eu pu y perdre de sa force*. Mais aussi maints passages originaux ont la lourdeur démonstrative des sciences humaines, où la démonstration scientifique réclame d'autant plus de rigueur illustrée de faits que le domaine est sujet à controverses. J'ai donc fait un hyper résumé en guise de prologue.

* mais on travaille toujours à synthétiser encore ce qui peut l'être.

Petit conseil : Commencez donc par Les prologues "totems choisis ?" et/ou "totems modernes" qui développent les analyses ultérieures de la théorie durkheimienne par ses successeurs. et revenez au résumé si vous voulez approffondir la question et vérifier les adéquations.

(Aussi  j'ai un petit problème avec Durkheim : C'est un monument historique. On peut résumer les chapîtres essentiels en deux tois petit paragraphes, Mais d'abord on passe ainsi directement à la conclusion synthétique de la recherche en zappant la démonstration - bien qu'on puisse à priori faire confiance en Durkheim sur sa capcité démonstrative-, ensuite pour moi la démonstration est aussi instructive que les conclusions qui en découlent -voir on peut mieux s'y forger sa propre opignon-. Aussi, Comment dire ?, l'architecture démonstrative de Durkheim est quasiment de nature artistique : On peut représenter une cathédrale par une représentation picturale d'inspiration cubiste où l'on verra bien comment s'organise la structure, mais on risque de passer à coté des fioritures artistiques qui font tout autant partie de la valeur intrinsèque du batiment. Enfin, Durkheim a centré sa démonstration sur un item particulier : Prouver que toute communauté humaine se fonde et se perpétue par le Sacré (fut-il Laïc), et n'a pas trop approfondi toutes les conséquences qui en découlent. Aussi en laissant les exemples d'où il tire son analyse, on peut en déduire un tas de développements annexes, suggérés mais pas approfondis en soi. 'de plus la société fin XIXe S. n'avait pas la complexité actuelle en matière de totémisation laïque par média interposés).

Aussi, avons nous instauré un code couleur :

en bleu foncé : les passages relevant de la définition de la recherche et de la méthodologie, plus les critiques des autres courants d'analyses de l'époque, et la description, stricto sensu, des systèmes totémiques, australiens et amérindiens.

En bleu clair : Les passages concernant plus précisément l'analyse de ce qu'est la nature intrinsèque du fait religieux et de sa fonction sociale.

En vert : Les passages qui concernent plus particulièrement ce qui a trait au sociétés modernes, et particulièrement l'extention du caractère religieux à certains domaines sociaux, à priori laïcs, mais consacrés par le social religieusement (au sens sociologique car fonctionnant sur le même modèle).

Enfin en rose : Je me suis permis quelques digressions personnelles, pour souligner, entre autres, les adaptations de la pensée de Durkheim à l'évolution de la société moderne que n'avait pas encore connue Durkheim, mais que maints sociologues ont prolongé.

On pourra passer sur les descriptifs de la méthode, et des données de bases concernant les modes de fonctionnements du système totémique (en bleu foncé) > pour allez directement à l'analyse < (Bleu clair, vert), mais alors il faudra admettre inconditionnellement la méthode et les données de bases comme allant de soi (je "crois" qu'on peut lui faire confiance à priori). Aussi en s'attardant sur les passages en bleu foncé le raisonnement n'en semble que plus évident, quoi que plus "lourd", et puis le fonctionnement totémique a quelques relents exotiques intéressants en soi (mais dont l'analyse se fait aussi grandement l'écho)

Aussi, avons nous privilégié la sélection de passages du livre tels que comme résumé usuel, tant que ces passages clés s'y prêtaient, et ces passages sont en caractètes "normal". Mais lorsque certains passages n'étaient pas illustrés par des phrases clés suffisamment ciblées pour en rendre compte, où lorsque le propos était trop long pour une réfutation désormais désuette, nous avons résumé nous-même, alors noté en caractères "italiques".

Enfin,  nous avons conçu dans le  prologue, outre l'hyper résumé, une digression sur la cassure fondammentale entre le totémisme primitif et la distortion religieuse induite par les civilisations agraires ("totems choisis ?") qu'avait plus ou moins zappé Durkheim ; Ainsi qu'un petit chapitre qui donne un aperçu sociologique de la façon dont le "mysticisme moderne" imprègne nos vies au quotidien.("totems modernes")

 

< ..Page.précédente                                                                                         Pages-paragraphes.suivants.. > .>>   >>>

Retour à la pasta de mars

.