<<< . << . <. .Pages-paragraphes.précédents . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Pages-paragraphes.suivants. .> . >> . >>>

LIVRE II

LES FORMES ELEMENTAIRES

Chapitre I, II, III, IV

Les croyances proprement totémiques

Durkheim dresse ici une description analytique du système totémique.

Dans chaque tribu ou communauté cohabitent plusieurs clans, et les clans sont disséminés dans moult communautés tribales. Ces clans sont des sortent de famille unies dans une communauté d'entraide et d'esprit, les mariages sont exclus entre membres d'un même clan. L'appartenance à un clan est transmis soit par la mère, soit le père, soit le lieu de naissance, aussi parfois aussi simplement par sexe.

Chaque clan vénère son totem : figure emblématique du clan un peu comme une armorie qui s'affiche partout y compris sur les corps, mais qui revêt un caractère identitaire sacré :

Le totem n'est pas tant un objet de dévotion qu'une appartenance à une classe : Tout membre du clan ne vénère pas tant le kangourou si c'est sont totem, qu'il ne se sent habité par l'esprit et les qualités du kangourou en lui-même, à la limite il est un kangourou littéralement.

Les totems sont généralement animaliers ou végétaux, mais peuvent être n'importe quoi, objet, élément, cosmologique, voir une partie particulière d'un corps d'un animal. Aussi ce n'est pas tant l'animal (végétal ou autre) qui est vénéré en tant qu'animai, mais en tant qu'emblème de communauté d'esprit.

Au totem principal sont associés toute une famille de sous totems apparentés par ressemblance ou genre avec le totem principal, sa nourriture, ses lieu de villégiature de prédilections, etc. Les membres du clan, les totems associés et le totem font en sorte partie d'une même famille ayant une communauté de qualités intrinsèques, et de devoirs réciproques. Le membre du clan doit respect et protection à son totem comme son totem lui doit respect et protection.

Les clans sont interdépendants dans la tribu :

  • Les différents totems, et classes de sous totems, en son sein sont bien distincts, mais en même temps représentent par complémentarité l'ensemble du monde connu par la tribu, le tout est en soi un système de vision cosmologique du monde classifié par le système clanique.

  • Un certain nombre d'interdits et devoirs sont attachés à chaque clan quant à son totem, interdits de consommer son propre totem par exemple, mais il importe aux non-membres du clan de demander l'autorisation d'en consommer à un membre du clan. Inversement parfois il est permis de consommer son totem si c'est offert par un non-membre du clan qui a tué ou cueilli ledit totem (sinon le clan de l'eau ne pourrait pas boire par exemple !).

  • Si le clan du kangourou croit être des kangourous, les autres membres de la tribu sont tout autant persuadés que ces premiers sont des kangourous.

  • Parfois même les autres clans assistent périphériquement le clan aux cérémonies rendues à son totem.

Donc, même s'il appartient à chaque clan de rendre hommage à son totem propre, toute la tribu est concernée par chacun des totems qui forment ensembles le système religieux.

N.B. : Dans certains cas, les individus peuvent être affublés, en plus, d'un totem personnel, auquel cas la relation à ce totem est encore plus marqué.

Chapitre V : Origines de ces croyances

I. Examen critique des théories : I, II, III, IV, V.

Durkheim réfute l'idée que le totémisme dérive d'un culte des ancêtres dévoyé, les aborigènes ne connaissant pas la métempsycose (réincarnation).

De même il réfute la dérive d'un culte de la nature dont on chercherait la protection : pourquoi la protection de la grive ou de la fourmi plutôt que celle du crocodile, du soleil ou de la foudre bien plus puissants ?

Durkheim démontre l'antériorité du totémisme collectif sur l'individuel. D'abord le totémisme collectif est omniprésent, et jamais absent, dans les sociétés les plus primitives, tandis que l'individuel ne se développe pleinement que dans des sociétés relativement évoluées.

Mais surtout, le totémisme individuel y est subordonné au collectif : Il est ainsi impératifs de choisir son totem personnel parmi les sous totems du clan, et interdit de le prendre parmi les totems et sous-totems des autres clans.

De même Durkheim démolit le concept d'un totémisme originel lié à un lieu précis ... D'une simple convention de langage patronymique pour désigner le groupe d'origine de chacun … etc.

 

<<< . << . <. .Pages-paragraphes.précédents . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Pages-paragraphes.suivants. .> . >> . >>>

Retour à la pasta de mars

.